Investir et s'investir, ESPRIT VILLAGE l'esprit qui fera vivre nos hommes et nos territoires

ESPRIT VILLAGE

Agissons ensemble...
...Pour des produits frais de qualité...

 Pour que partout en France nous gardions nos commerces de proximité.

Le constat

La distribution alimentaire

     Actuellement le budget "alimentation" des ménages en France représente 232 milliards d'euros. On compte dans ce budget les produits alimentaires et les boissons (alcoolisées ou non) consommés à domicile mais également en dehors: restaurants, cantines, cafés, traiteurs...

     Parts de marché: 

  • Hypermarchés, supermarchés, hard discount et supérettes représentent 85% des parts de marché.
  • Les épiceries et les commerces artisanaux d'alimentation spécialisée (boulangeries-patisseries, boucheries-charcuteries, primeurs, crèmeries...) 15%.

 

 

 

 

 

 


     Les hypermarchés sont apparus il y a 54 ans en 1963, leur nombre a augmenté de 9 % ces dix dernières années. C’est une menace certaine pour le petit commerce qui, lui, a diminué de 8 % ces dix dernières années et qui doit également faire face aux supérettes de grandes enseignes (Carrefour City, Petit Casino, Coccimarket…) venues s’installer dans les centres-villes.

     L’alimentation spécialisée et l’artisanat commercial (viande, poisson, charcuterie, boulangerie, pâtisserie, fruits, légumes et produits laitiers) ont perdu sur les deux dernières décennies (1995-2015) les deux tiers de ces établissements et 50 % des communes en zone rurale n’ont plus aucun commerce de proximité. 

     Ceci s’explique en partie par un déplacement de la consommation de ces produits vers des produits substitutifs (plats préparés achetés en GMS) et par la vente en GMS de produits à prix réduits en provenance de pays de production à bas coût et importés en grandes quantités grâce aux centrales d’achat.

     Il reste aujourd’hui sur le territoire national 20 000 artisans bouchers et charcutiers, 7 500 détaillants en fruits et légumes, 2000 crémiers-fromagers, 2500 poissonniers, 32 000 boulangers pâtissiers, 40 % de ces établissements officient sur les marchés forains.

Les producteurs

     La France compte environ 500 000 exploitations agricoles. En 15 ans, leur nombre a baissé de plus de la moitié. De ce fait, le nombre de travailleurs permanents dans ces exploitations a également baissé de plus de la moitié, soit 1,2 million d’emplois perdus. Ils ne sont plus qu'environ 900.000 aujourd'hui, soit un peu plus de 3,6% de la population active.

     Entre 2002 et 2015, le nombre d’exploitations agricoles a baissé de 31 % en France métropolitaine et 20 % de celles-ci n’ont pas trouvé de repreneurs, soit environ 70 000 exploitations.

     Cette tendance devrait se poursuivre au cours des années à venir. L’importation de produits en provenance de pays de production à bas coûts et importés en grandes quantités, a pour conséquence de casser les prix des produits français. Certains producteurs sont alors obligés de vendre leurs produits à des prix en dessous des coûts de production.

  |       |   

Copyright © 2014. All Rights Reserved.